Les Témoins

Publié le 20 Septembre 2007

Ça commence durant l'été 1984. Manu, un jeune provincial débarque chez sa sœur qui loge dans un hôtel de passe… Manu est homo et, sur un lieu de drague, il va rencontrer Adrien, médecin quinquagénaire. Une relation mi-amicale mi-amoureuse va naître entre eux.

Adrien va présenter Manu à un couple d'amis qui vient d'avoir un enfant, Sarah et Medhi. Lui est flic, elle écrit des histoires pour enfants. C'est un couple libre, un peu désordonné et assez décontenancé face à la venue de leur 1er enfant.

Alors qu'Adrien considère Manu comme son protégé, une relation passionnelle va naître entre Manu et Medhi, contre toute attente…

Et puis, on va découvrir que Manu a le sida, cette maladie qui n'a pas encore de nom, qu'on ne sait pas soigner, et dont on meurt très rapidement…

Comme toujours chez Téchiné, on a d'abord une image et un vrai sens du cadre. Des couleurs nettes, ici les vêtements jaunes d'Emmanuelle Béart ou rouges de Sami Bouajila, des images de Paris et des images du sud de la France.

Comme toujours aussi, des personnages touchants, impulsifs, des personnages qui aiment, qui doutent…

Téchiné a décidé de parler des débuts du sida il y a déjà 25 ans… Et il le restitue très bien. Quand la maladie apparaît on ne sait pas ce que c'est, on ne sait pas quoi faire, on sait juste que le corps ne peut plus se défendre contre rien et qu'il se détériore petit à petit. Ceux qui en sont atteints, ceux qui les côtoient sont totalement désarmés, anéantis, comme si cette "peste homosexuelle" comme il est arrivé qu'on l'appelle au début, allait frapper tout le monde…

Dans le film il y a donc un "avant" sida et un "après"… la rupture se fait entre une sorte d'insouciance, une joie sensuelle, et ensuite la peur et le repli sur soi. Téchiné évite tout pathos excessif. Son film est plutôt détaché, il montre et devient lui-même le témoin de ces témoins-là.

C'est donc un film intelligent et digne d'intérêt. Les acteurs sont tous justes, avec une mention spéciale pour le lumineux Johan Libéreau déjà remarqué dans Douches froides d'Antony Cordier en 2005, et Michel Blanc, très touchant en amoureux déchu…

Mais juste avant je disais "comme toujours" chez Téchiné… et c'est là le problème pour moi. Il se trouve que je suis très exigeant avec Téchiné parce que c'est l'un des meilleurs cinéastes français, c'est lui qui nous a montré toutes les facettes d'émotion et de passion de Catherine Deneuve par exemple…

Et dans ce film on a quand même un sentiment de déjà vu… ce jeune provincial qui monte à Paris… on l'a vu dans J'embrasse pas, dans Alice et Martin et dans d'autres… Le vieil homosexuel amoureux du jeune homme lumineux, pareil, la pute au grand cœur, les relations frère-sœur…

Donc pour moi pas de surprise. Téchiné nous raconte une histoire qu'il nous a déjà racontée plusieurs fois. Avec évidemment, le sida en plus quand même et cela a son importance.



Rédigé par pierreAfeu

Publié dans #Coups moyens

Repost 0
Commenter cet article

Zem 10/11/2007 16:50

Décision de justiceIl est ordonné aux sociétés SBS films et UGC Vidéo de procéder à leurs frais au retrait de tous les points de vente du DVD du film Les Témoins.
La société SBS films et Monsieur André Téchiné devront faire précéder le film Les Témoins d'un générique où apparaissent les noms de Michel Canesi et Jamil Rahmani (auteurs du Syndrome de Lazare publié au Rocher) conformément au protocole d'accord du 10 janvier 2007.
Sont condamnés : la société SBS films, Monsieur Téchiné, la société UGC vidéo et la société Warner home vidéo France à payer à Messieurs Canesi et Rahmani la somme de1500 euros chacun en application de l'article 700 du Nouveau Code de Procédure civile.
Sont condamnés aux dépens, la société SBS films, Monsieur Téchiné, la société UGC vidéo et la société Warner home vidéo France.