Je suis un cyborg

Publié le 6 Janvier 2008



Cela commence par un très beau générique métallique et rouge qui donne le "la" de ce film hors normes. Young-goon sait qu'elle est un cybord, du jour où des infirmiers psychiatriques ont embarqué sa mamie, laquelle mamie, persuadée d'être une souris, passe ses journées à manger des navets. Young-goon se retrouve bientôt elle-aussi à l'hôpital puisqu'elle refuse de s'alimenter normalement et suce des piles pour se recharger. La population y est on ne peut plus pittoresque, tout comme les séances de thérapie collective ou les pathologies des patients. C'est là que Young-goon, qui cherche un sens à sa vie de cyborg, va faire la connaissance de Il-soon, jeune et beau cleptomane qui n'a qu'une peur : rapetisser et disparaître. Il-soon tombe fou amoureux de Young-goon et va tout faire pour qu'elle retrouve l'appétit. Ce film sonne un peu comme une récréation dans l'univers sombre de Park Chan-wook. On sent qu'il se permet toutes les audaces en appliquant une logique de conte de fée à son récit. Un déroulement classique (narration chronologique et flash-back) mais des ingrédients qui le sont moins, nous permettent facilement de nous laisser porter par cette histoire d'amour pure et enfantine. Entre rires, sourires et tendres émotions, le plaisir que l'on prend devant ce film nous conforte dans l'idée que nos propres folies douces et autres obsessions, sont finalement très humaines. Malgré quelques longueurs, le film de Park Chan-wook nous prouve une fois de plus que le cinéma coréen, de l'onirique Kim Ki-duk ("Locataires", "Printemps, été, automne, hiver... et printemps"), au poignant Lee Chang-Dong ("Secret sunshine"), en passant par le brillant Joon-ho Bong ("Memories of murder") est l'un des plus riches du monde. A l'image du génial "The host" du même Joon-ho Bong, "Je suis un cyborg" fait preuve d'une liberté de ton et d'invention dont notre cinéma franco-français ferait bien de s'inspirer.

Rédigé par pierreAfeu

Publié dans #Bons coups

Repost 0
Commenter cet article

Devil_Djo 17/01/2008 08:50

J'avais meme pas capté que tu avais vu le film...LOL...
Content qu'il t'ai plu!!!!

Fritzlangueur 08/01/2008 17:32

Park Chan-wook voulait se réoxygéner avec cette oeuvre atypique... bien lui en a pris car il réussit l'un des films les plus délicieusement fou depuis longtemps... Je n'ai jamais autant ri cette année qu'avec cette fable géniale.

chitka 07/01/2008 13:17

Le cinéma coréen est en effet très varié et incroyablement talentueux. Pour Park Chan-wook je n'avais vu qu'Old Boy que j'avais absolument adoré, je n'ai vraiment pas été déçu de Je suis un cyborg, qui est une comédie géniale.