Les proies

Publié le 19 Juillet 2008



Le film commence comme un road-movie indépendant américain. Routes désertiques, station service, pas âme qui vive ou presque. Puis une rencontre fiévreuse dans les toilettes de la station-service, de nouvelles routes, la montagne, des coups de feu. Le ton est donné. Le film prend les allures d'un survival bien mené. La peur gagne les personnages et le rythme est efficace. Souvent proche de la caricature ou du "trop", la mise en scène réussit cependant à tenir la distance et prend même le risque d'oser un héros lâche. Il s'agit bien de survie : le héros doute, hésite, cherche à sauver sa peau.

La dernière partie change de registre et se place du côté des tireurs. Simutanément la mise en scène tombe résolument dans les outrances jusqu'ici maîtrisées : montage maniéré, plans trop pensés, musique trop présente, effets trop appuyés. Lorsque le film se termine, on ne sait pas vraiment où le metteur en scène a voulu en venir. Ce sentiment inconfortable n'empêche cependant pas Les proies d'être un film efficace aux partis pris audacieux et ce, malgré toutes ses imperfections...

Une question cependant : en Espagne, il n'y a pas d'allume-cigare dans les voitures ?

Allez, 3 petites étoiles d'encouragement...

Rédigé par pierreAfeu

Publié dans #Bons coups

Repost 0
Commenter cet article