London to Brighton

Publié le 20 Septembre 2007

L'histoire en deux mots c'est la cavale de Kelly, une jeune prostituée un peu rondellette et de Joanne, ado fugueuse de 12 ans. Elles doivent quitter Londres et partent pour Brighton.

C'est un premier film et une fois de plus, les britanniques nous montrent que quand il s'agit d'aborder un sujet "délicat", ils y vont ! Le sujet ici, celui en tout cas qui est au centre de l'histoire c'est la prostitution enfantine. Et la première réussite de ce film est de ne jamais être scabreux, jamais complaisant. Mais il ne contourne pas pour autant le sujet et la violence qui s'en dégage.

C'est construit comme un thriller et ça marche très bien. Cette manière très habile de nous faire comprendre petit à petit ce qui s'est passé tout en nous faisant partager la cavale des deux héroïnes, permet justement au réalisateur d'aller à l'essentiel sans se perdre dans le voyeurisme. Les situations sont fortes, les rapports entre les personnages sont violents. Ça nous montre une réalité sociale brutale, un monde dans lequel le pouvoir appartient à ceux qui ont le fric. Ça n'est pas nouveau mais c'est montré ici sans discours pompeux, avec justesse et énergie.

Les deux jeunes actrices sont excellentes. Kelly, la prostituée, jeune on suppose, mais marquée par le temps, un peu trop ronde, les yeux un peu bouffis. On comprend qu'elle en a chié, qu'elle fait comme elle peut, qu'elle survit. Joanne, l'ado en fugue… entre une mère morte et un père alcoolo. Elle n'a que 12 ans et se la joue un peu. Elle joue les dures parce qu'elle a été capable de faire le choix de quitter le domicile familial. Mais c'est encore une gamine. Et quand elle est confrontée à la cruauté de certains adultes, elle ne comprend plus, elle est perdue.

Kelly la prend sous son aile. Elle voit peut-être en elle la propre image de sa jeunesse perdue.

Voilà un donc un premier film très maîtrisé, très fort, très juste, avec un final qui vous glace le sang. Une belle histoire de femmes.



Rédigé par pierreAfeu

Publié dans #Bons coups

Repost 0
Commenter cet article