L'Orphelinat

Publié le 17 Mars 2008



J'y allais sans grand enthousiasme. Les histoires de fantômes dans les pensionnats, ce n'est pas trop mon truc. Le film de Bayona fut une bonne surprise, et même s'il lorgne un peu du côté de ses aînés (les spectres des Autres et de l'Echine du diable rodent ça et là), il n'en demeure pas moins un conte fantastique bien écrit et bien mené.

L'intrigue avance tranquillement mais sûrement vers un dénouement que l'on devine mais qui est particulièrement émouvant. Et c'est là le point fort du film : il est touchant. Et ce, principalement dans la relation d'amour entre Laura (magnifique Belen Rueda) et son fils. Toujours en totale empathie avec lui, la douleur de l'abandon et de l'adoption les liant contre le monde entier, elle le suit même dans ses jeux les plus fantasques. Ainsi la chasse aux trésors du début est bouleversante. Reprise en écho à la fin du film, elle devient poignante. Bayona auraient pu appeler son film La vie des morts (titre du magnifique moyen métrage de Desplechin) tant les liens entre la vie et la mort sont au centre de son récit. Le souvenir, la mémoire que l'on doit aux être disparus, les relations troubles qui nous lient à eux, sont le véritable sujet de ce récit dense et maîtrisé. A noter également une mise en scène élégante et juste.

Seul bémol : l'intervention de la medium et les discours rationnels du mari (et père) sont totalement superflus. Entre affrontant le fantastique et la réalité ils n'apportent rien au sens de l'histoire. Pour le reste l'Orphelinat est un joli conte assez classique qui, s'il ne renouvelle pas le genre, le sert avec justesse et sincérité.

Rédigé par pierreAfeu

Publié dans #Bons coups

Repost 0
Commenter cet article

Devil_Djo 18/03/2008 12:45

Moi j'ai franchement adoré...On reconnait bien la griffe Espagnole, tout en restant originale et intriguant...J'ai beaucoup aimé les references au cinema fantastique et ce suspens poignant d'un bout à l'autre...Une vrai reussite pour une reelle surprise!