A l'intérieur

Publié le 20 Septembre 2007

Sarah est enceinte. Elle et son compagnon ont un accident de voiture. Il meurt. Elle déprime. Le réveillon de Noël arrive et elle décide de le passer seule. Une femme arrive à sa porte. Elle n'est pas très gentille.

Voilà un film dont on n'a pas envie de dire du mal tellement il est plein de bonnes intentions. Et pourtant il est un peu raté.

C'est d'abord un exemple rare de film de genre en France, de film gore même. Dans le genre "films de genre" réussis, à part Haute tension d'Alexandre Aja, on n'avait pas eu grand chose à se mettre sous la dent ces dernières années, alors que la production américaine et anglaise regorge de films qui font peur…

Et rien que pour cela on peut saluer toute l'équipe du film. Certaines scènes sont vraiment flippantes, le travail de la lumière (le film se passe la nuit), les cadrages, la mise en scène sont plutôt réussis.

Mais le scénario pèche un peu. Le début est certainement trop long. On n'a pas besoin de toutes ces scènes d'introduction pour comprendre que Sarah va mal. De même la dernière partie du film se mord la queue, l'action n'avance plus et plus rien n'a de sens. C'est d'ailleurs une volonté des réalisateurs d'emmener le film vers une ambiance beaucoup moins réaliste, plus fantastique, mais ce n'est pas très bien amené. Il y a trop de personnages secondaires qui n'amènent rien au film. Sans doute aurait-on dû en rester à la confrontation de ces deux femmes dont les destins se croisent…

Les deux femmes justement… Et c'est là l'une des grandes réussites de ce film. Béatrice Dalle d'abord, absolument excellente. Au début elle fait très peur, puis elle devient presque bestiale et finit par nous toucher. Certaines scènes où on la voit se comporter telle un animal sont très très justes et vraiment bluffantes… On la retrouve un peu comme dans le troublant Trouble everyday de Claire Denis. Et puis Alysson Paradis, la belle sœur de Johnny Deep, est très convaincante, mi-femme, mi-petite fille, elle sait elle aussi faire preuve d'une violence toute animale…

C'est d'ailleurs ce côté animal qui aurait sans doute dû être exploité davantage tant il est au centre du film puisque l'enjeu c'est le bébé que Sarah porte dans son ventre.

En gros on peut dire que ce premier film contient tous les défauts des premiers films : les réalisateurs ont voulu trop en mettre et du coup il souffre d'un scénario mal ficelé. Mais je l'ai dit au début, je n'ai pas envie d'en dire du mal donc…

Rédigé par pierreAfeu

Publié dans #Coups moyens

Repost 0
Commenter cet article

Qux 10/07/2008 12:11

Un vrai chef d'oeuvre, j'ai adoré.
Plus gore et plus malsain que Haute Tension, ce film signe l'apogée du film gore français