J'ai toujours rêvé d'être un gangster

Publié le 30 Mars 2008



Dans les écoles de cinéma, on réalise des films de fin d'étude. Ce sont des courts métrages au ton généralement décalé, si possible en noir et blanc, toujours référencés, rarement originaux. Avec un peu de chance, ou si papa connaît quelqu'un de bien placé, le film est diffusé sur Canal+ ou projeté dans des festivals. Samuel Benchetrit nous propose 4 de ces courts métrages à la suite, assortis d'un épilogue. Mais il n'est pas étudiant. Il n'a donc aucune excuse.

Les deux premiers opus sont d'un ennui mortel, de ceux qui vous donnent envie de sortir de la salle (on s'emmerde tellement qu'on sent la caméra constamment). Malgré le talent des acteurs, les répliques tombent à plat, les plans trop longs font genre et ce qui pourrait être drôle ne l'est pas (ou très très peu). Les choses s'arrangent un peu avec le sketch Bashung/Arno, gentiment absurde, puis avec la virée nostalgique des 5 vieux gangsters. On se prend alors à sourire jusqu'à ce qu'Anna Mougladis nous balance l'une des répliques les plus connes du monde : "on a l'impression que les choses sont de moins en moins jolies". Epilogue. Clap de fin.

Que dire d'autre ? Malgré un très bon casting, un parti pris assumé, J'ai toujours rêvé d'être un gangster est un film parfaitement anecdotique, terriblement vain et totalement dispensable.



Rédigé par pierreAfeu

Publié dans #Mauvais coups

Repost 0
Commenter cet article

Stoni 14/10/2008 21:17

Promis, juré, craché que j'ai pas lu ta critique avant d'écrire la mienne. Pourtant c'est étonnant d'avoir eu une idée semblable de référence aux étudiants en cinéma, style copie soignée mais peu personnelle. Ce qui est autrement plus significatif de la divergence des goûts c'est que tu rebondis sur cet aspect, qui reste cependant subjectif, pour enterrer Benchétrit alors qu'à mon niveau je suis nettement plus clément. Comme quoi tout est possible. Bien évidemment, une réponse t'attend aussi sur mon post.

chitka 02/04/2008 22:33

RRRRRRRRRR
(rugissement de rage)
Lisez Benchetrit. (conseil, suite au rugissement)

Platinoch 02/04/2008 00:56

Sans avoir trouvé ça complètement nul, j'ai trouvé ce film quand même très très moyen. Quelques moments s'avèrent surprenant, comme tu le dis. J'ai bien aimé le face à face Arno/Bashung, bien que trop pompé sur "Coffee and cigarettes". Les kidnappeurs belges étaient aussi sympatoches, mais rappellant trop ce qui a déjà été fait en Belgique de "C'est arrivé près de chez vous" à "Dikkenek".
Disons qu'en bon élève trop appliqué Benchetrit a voulu montrer qu'il avait des références. Dommage que son film sente autant le pâle recopiage...