XXY

Publié le 27 Décembre 2007



C'est un film sur la différence, sur les questionnements qu'elle engendre et les rejets qu'elle suscite. Alex est hermaphrodite. Elle a 15 ans et découvre le désir. Mais quel désir, et vers qui le porter ? Elle découvre aussi la violence du monde, systématiquement dirigée vers ceux qui ne ressemblent pas au modèle établi. On conseille à ses parents d'agir au plus vite, de faire l'opération de "correction" qui fera d'elle la jeune femme dont la société rêve. Mais Alex se rebelle, au risque de passer pour un monstre. Sa rencontre avec Alvaro, lui aussi en plein questionnement identitaire, va brusquer le cours des choses. La grande force de ce film vient de son traitement : à la fois pudique et frontal, poétique et violent. Tout voyeurisme est contourné mais l'essentiel est mis en avant. Inés Efron est impressionnante dans un rôle difficile, comme si elle s'était glissée totalement dans ce corps en pleine tranformation. XXY est aussi un film sur l'amour paternel. Rarement figure de père n'aura été aussi belle, aussi touchante. Le père d'Alex (magnifique Ricardo Darin) est là pour la protéger, mais surtout pour l'accompagner dans son choix, quel qu'il soit, donc vers la liberté. Un beau premier film, une réalisatrice à suivre.

Rédigé par pierreAfeu

Publié dans #Bons coups

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Fritzlangueur 08/01/2008 17:35

Etonnant pour un premier film de trouver une telle force dans le propos. Le sujet était épineux, il est ici traité avec tous les égards dus : pudeur, sensibilité et cruauté.