Aquarius • Blu-ray

Publié le 5 Mars 2017

Aquarius • Blu-ray

C'est une évidence depuis son premier long métrage, le cinéaste de Recife filme admirablement les lieux. Son aptitude à lier les espaces entre eux, à y placer les comédiens, à considérer les constructions, leurs volumes et leurs matières, et d'une manière générale l'architecture comme l'une des composantes fortes du cinéma, rend son travail particulièrement intéressant et précieux.

L'Aquarius du titre est un bâtiment construit dans les années 40 que l'héroïne se refuse à quitter. Tous les appartements ont été rachetés sauf le sien et la guerre est bientôt déclarée entre le promoteur qui veut démolir l'immeuble et Clara. S'il s'agit bien d'un conflit opposant le pot de terre au pot de fer, il n'est pas question pour Kleber Mendonça Filho de jouer la facilité en se vautrant dans un passéisme facile. L'Aquarius est une construction moderne et le projet qui vise à le remplacer ne l'est pas.

Cette approche induit de fait la tonalité du film. La manière dont Clara se penche sur son passé ne brille pas aux couleurs sépia d'un album photo suranné. Le cinéaste construit avant tout un récit romanesque sur la transmission, l'amour, le sens de la vie. Les valeurs qui s'y opposent sont des valeurs morales et à travers elles la perception d'une société contemporaine violente et agressive.

Sonia Braga incarne Clara avec un charisme renversant. Elle est le cœur du film, celle autour de laquelle tout s'articule. Les autres personnages n'existent que par rapport à elle et semblent presque disparaître dès qu'ils ne sont plus à l'image. Femme libre et aisée, intellectuellement brillante, veuve depuis des années, luttant pour un immeuble qui fait corps avec elle, elle porte, selon le réalisateur, toutes les contradictions d'une élite de gauche en décalage avec le Brésil contemporain.

Si Aquarius est sans doute un peu trop long, trop bavard et manquant parfois de subtilité (notamment dans les relations de Clara avec sa fille), il brille par une mise en scène magnifique et se révèle profondément touchant grâce notamment à son interprète principale.

 

Suppléments :
Vinil Verde, court-métrage singulier aux accents fantastiques de Kleber Mendonça Filho qui témoigne des recherches formelles du cinéaste.
• Entretien avec Alberto Da Silva, maître de conférences à Paris Sorbonne, spécialiste du cinéma brésilien et d'histoire contemporaine.

Blu-ray édité par Blaq out
Disponible dès le 9 mars 2017

Rédigé par Pierre Guiho

Publié dans #Bons coups, #DVD-BR

Repost 0
Commenter cet article

Parizel Ygor 07/03/2017 19:58

J'avais vu la bande-annonce de ce film qui m'avait donné bien envie de le voir. Ton avis me conforte dans mon envie.

Pierre Guiho 07/03/2017 20:00

Tu peux même tenter ta chance pour gagner un Blu-ray du film...