Massacres dans le train fantôme • Blu-ray

Publié le 13 Décembre 2016

Massacres dans le train fantôme • Blu-ray

Si le prologue est un double hommage à Halloween et Psychose, le film nous plonge plutôt dans l'univers de Freaks, le train fantôme du titre (The funhouse) siégeant au cœur d'une fête foraine d'un autre âge avec ses animaux difformes et ses attractions héritées des siècles passés.

L'ambiance est trouble avant d'être effrayante, le début du film baignant dans un non-dit incestueux et malsain qui n'épargne aucun personnage. On perçoit rapidement que la fête foraine se pose en négatif tangible d'un modèle américain figé, exerçant son puissant pouvoir d'attraction (dans le premier sens du terme) sur l'héroïne et son petit frère fugueur.

Happée par cet univers en marge, la jeune et vierge Amy (accompagné de son flirt et d'un couple d'amis), dont on ne sait jamais si elle est idiote ou comme hypnotisée, va se retrouver coincée dans le train fantôme et vivre l'envers du décor.

La mise en scène de Tobe Hooper est remarquable. La fête foraine est introduite par un lent mouvement de grue nous la faisant découvrir dans son ensemble, mouvement revenant plus tard conclure l'histoire. Alors que les personnages visitent une à une chaque attraction cachée sous sa tente, le train fantôme attend son tour. Lorsqu'il dévoilera son ventre aux couleurs contrastées de rouge et de vert, le piège se refermera.

Massacres dans le train fantôme n'est pas un film d'horreur. C'est un film d'ambiance aux accents poétiques. Si la poésie est morbide, elle puise dans les récits fantastiques du XIXe siècle les fantasmes de monstres humains dont les difformités attirent et révulsent. Tobe Hooper construit son film sur cette mécanique d'attraction et de rejet et, comme dans Massacre à la tronçonneuse et Poltergeist, place les liens familiaux au cœur de son récit afin d'en accentuer le trouble. Peurs et pulsions cachées nourrissent alors rêves et cauchemars, animent les nuits et transforment à jamais les jours d'après.

Suppléments
L'analyse de Stéphane du Mesnildot vient éclairer les zones d'ombres d'un film pleinement inscrit dans la filmographie de Tobe Hooper.

> Combo blu-ray/DVD édité par ELEPHANT FILMS

Rédigé par Pierre Guiho

Publié dans #DVD-BR, #Bons coups

Repost 0
Commenter cet article