Les inshortables Vol. 1 • DVD

Publié le 5 Décembre 2016

Les inshortables Vol. 1 • DVD

Prolongeant le Marais Film Festival, Les inshortables Vol.1 propose une sélection de courts métrages européens ayant une thématique gay. Plus encore, le point commun de tous les films réunis est de mettre en scène des adolescents confrontés à leur propre questionnement identitaire.

L'amitié est au cœur de presque tous les films, qu'elle soit une étape avant la relation amoureuse ou bien l'édifice mis en péril par la révélation. Dans tous les cas, elle joue un roule tampon entre le personnage principal et le monde, "les autres". Si certains films abordent le sujet de manière un peu trop entendue voire caricaturale, d'autres réussissent à capter le trouble qui lie soudain deux amis, ce sentiment confus qui est autant celui du doute que de la certitude.

Il est souvent question de sport, comme si la pratique d'une activité physique tenait lieu de dérivatif au trop-plein d'énergie. Il est aussi question de lutte, certains films faisaient ainsi penser à Quand on a 17 ans, le dernier et beau long métrage d'André Téchiné. Il est toujours question de malentendus puis de mises au point, de difficultés à dire ou à attendre.

Les deux films les plus réussis sont aussi les plus courts, comme si leurs auteurs avaient su trouver l'équilibre entre l'intention et la durée. À l'aube d'Elin Övergaard est à la fois très beau visuellement et très juste dans sa manière de confronter deux amis en plein questionnement. C'est le petit matin après une soirée qu'on imagine festive. Le jour se lève, la conscience est à demi endormie mais curieusement exacerbée. Il faut aller à l'essentiel. Nos histoires d'Anthony Schatteman, est également consacré à deux amis dont les récits, réels ou inventés, sont source de rapprochement. Le film fonctionne comme une rêverie, on se laisse emporter.

Parmi les films plus narratifs, Embrasse-moi, du même Anthony Schatteman, et Âge : 17 ans de Filippo Demarchi construisent en peu de temps un récit dense et romanesque qui sait à la fois installer une tension et donner vie à des personnages qui dépassent les stéréotypes. Solidement interprétés, ils nous mènent chacun à une résolution surprenante.

Tour de piste de Dylan et Lazlo Tonk et Gabriel de Benjamin Chimoy sont très travaillés visuellement (et beaux) mais un peu décevants. Pour le premier, il s'agit à la fois d'un problème de rythme et de structure, le "revirement" final arrivant de manière un peu fausse. Le second construit un récit en flash-back qui alourdit inutilement un propos finalement fort simple. Boygame d'Anna Nolskog, enfin, peint le rapprochement sexuel improbable entre deux amis cherchant à s'entraîner avant de passer à l'acte avec les filles. C'est absurde mais amusant.

À travers ces 7 courts métrages, on note la volonté de jeunes cinéastes d'aborder pleinement les thématiques gays. Si le résultat est inégal, le constat est très encourageant !

> DVD édité par Outplay

Rédigé par Pierre Guiho

Publié dans #DVD-BR, #Assez bons coups, #Court métrage

Repost 0
Commenter cet article