Octobre 2016

Publié le 3 Novembre 2016

Octobre 2016

MA VIE DE COURGETTE
Claude Barrat

Raconter la vie d'un foyer d'accueil pour enfants en situations difficiles, ne rien édulcorer tout en protégeant la sensibilité des jeunes spectateurs, tel est le pari ambitieux de Claude Barrat et de sa scénariste Céline Sciamma en adaptant le roman de Gilles Paris. Le pari est tenu avec finesse et sensibilité par un film proposant des niveaux de lecture adaptés au jeune public comme au public adulte. L'animation est riche avec notamment un très beau travail sur la lumière, l'écriture précise évitant toute niaiserie, la partition de Sophie Hunger apportant des notes électriques en échos aux drames vécus. Ma vie de courgette est un conte aux vertus catharsistiques permettant aux uns de se reconnaître et aux autres de connaître, pour mieux comprendre. Une réussite.

Bon coup - 7/10 • Au cinéma le 19 octobre

 

MISS PEREGRINE ET LES ENFANTS PARTICULIERS

Tim Burton

Asa Butterfield magnétique
CRITIQUE

Bon coup - 7/10 • Au cinéma le 5 octobre

 

DON'T BREATHE
Fede Alvarez

Les quartiers sinistrés de Detroit semblent être devenus le décor obligatoire du cinéma de genre. Ça ressemble à de la facilité... Quoi qu'il en soit, le film est efficace et joue habilement avec les armes qu'il se donne. On est presque dans un jeu vidéo dans l'opposition des forces, le personnage dangereux, fracassé (les vétérans du Vietnam trop vieux ou morts sont aujourd'hui remplacés par ceux d'Irak) aveugle mais connaissant parfaitement les lieux, opposé aux jeunes cambrioleurs qui voient mais se cognent aux murs et doivent se cacher. Si le final hoquète un peu avec ses twists en grappe qui annulent les derniers effets de surprise, le ventre du récit suffit à nous maintenir en haleine et nous faire flipper.

Assez bon coup - 6/10 • Au cinéma le 5 octobre

 

MERCI PATRON !
François Ruffin

Merci bien !
CRITIQUE

Bon coup - 7/10 • En DVD le 6 octobre

 

LE TECKEL
Todd Solondz

Todd Solondz nous la joue mollasson dans un film à sketches alignant à peine dix gags et se traînant le reste du temps. Si les idées de départ ne sont pas mauvaises (à commencer, pourquoi pas, par celle du teckel comme fil rouge), le cinéaste ne parvient jamais à les développer, se contentant de les étirer sans conviction. Le film est finalement sauvé du naufrage par quelques bonnes sorties et un beau casting, Julie Delpy, Greta Gerwig, Danny DeVito et la grande Ellen Burstyn.

Mauvais coup - 4/10 • Au cinéma le 19 octobre


 

 

Rédigé par Pierre Guiho

Publié dans #Mois par mois, #Assez bons coups, #Bons coups, #Mauvais coups

Repost 0
Commenter cet article